Elle est là devant moi, sa peau fripée les yeux tristes, serrant contre elle un sac en plastique. Il est tard, la voix trop mécanique égrène les stations qui défilent. Les passagers dans le bus sont déjà dans leur lit. Prochain arrêt Louis Braille, son corps se tend alors que le bus freine et ouvre ses portes … ses yeux cherchent de l’aide, je lui tends la main qu’elle saisit pour se lever. Sa main est chaude, son corps s’anime, son visage s’éclaire. Elle me sourit, pleine de gratitude et d’une voie douce me remercie. Chaleur du contact, sourire d’une inconnue ouvert sur un instant qui déjà n’est plus … ce soir, un soleil a brillé dans la nuit.

Les commentaires sont fermés.