Manager, c’est gérer les transitions d’aujourd’hui, préparer celles de demain et développer une posture ajustée à l’instant de la relation.

Cette réflexion s’appuie sur quelques constats :

  • l’organisation et son système de production sont aujourd’hui tournés vers le marché qui veut tout, tout de suite et sur mesure ;
  • le lien au temps impacte jusqu’à la teneur même des projets et les modalités de leur mise en œuvre ;
  • la complexité des systèmes est croissante avec des équipes à géométrie variable et ouvertes sur l’extérieur ;
  • la rapidité et la fréquence des changements nécessitent un management agile ;
  • le besoin de flexibilité nécessite davantage d’adaptabilité et de réactivité de la part du terrain.

Pour les personnes et pour les équipes cela se traduit pas des questions clés :

  • Comment donner du sens et être à même de se projeter pour s’impliquer dans les projets ?
  • Comment répondre aux questions : Pour quoi faire ?Pour quoi moi ? / Comment ? / Quoi ?
  • Comment développer l’autonomie et donner plus de marge de manœuvre pour réagir au plus juste ?
  • Comment passer de « bien faire les choses » à « faire les bonnes choses » ?
  • Comment garder une vision globale de l’action pour mieux agir en local ?

Pour l’encadrement qui évolue vers plus de soutien aux équipes, cela se traduit par :

  • Gérer les interfaces en développant une posture de manager transverse ;
  • Gérer les conflits et réguler dans leurs équipes ;
  • Donner du sens en permanence quant eux-mêmes en manquent parfois ;
  • Faire du management autant que du pilotage de projets.

Cette articulation permanente entre Sens, Processus et Contenu est au cœur de la posture des managers de demain.